Les médias

Les réseaux sociaux et les médias

Dès 2009, ces femmes parlent de contacter les médias et de monnayer leur témoignage. Il n’est pas question de violence, ni de viol, mais de détruire la réputation de Tariq Ramadan. On y retrouve Paule Emma Aline, et Brigitte des 2009. Ces femmes savent que l’immense majorité des médias français lui sont hostiles et sont très intéressés à le faire tomber

Des « plans media » et « vendre leur histoire »

Dès 2008, plusieurs blogs postent des articles et des messages anonymes dans le but d’affiché et de détruire Tariq Ramadan.

  • Bruxellois tout simplement de Khalil Zeguendi
  • Monintimeconviction de « Christelle »
  • Ponctubelle de « Brigitte »

En 2009, elles contactent et rencontrent des journalistes (dont Ian Hamel, Caroline Fourest,
Jean-Claude Elfassi) et monnayent leurs témoignages.

Sur le conseil de « Denise », « Brigitte » demande à Elfassi combien il paie et il répond que les hebdos ne sont pas intéressés mais qu’il peut tout poster sur son blog.

En 2010, « Christelle » parle de rencontre avec des journalistes à qui elle veut vendre son histoire

En 2011, Majda contacte Ian Hamel, Oumma.com et Caroline Fourest. L’intention
est de détruire TR car ce sont tous ses ennemis.

En 2013, 2014, 2015, Majda parle de vendre son histoire aux journalistes et fait un chantage financier devant un juge belge

En 2014, la sœur de Mounia prévient Tariq Ramadan que cette dernière veut vendre son histoire à Closer
pour de l’argent

En 2016 et 2017, Elfassi, Metmati et Lucia Canovi cherchent des témoignages pour faire tomber
Tariq Ramadan. Metmati offre 3000 euros.

20 octobre, Henda Ayari 

Sur FB et Twitter déclare avoir été violé par Tariq Ramadan.

Un « plan média » se met en place : pas de secret de l’instruction. Elle intervient sur tous les plateaux TV. 

La coécrivaine de son premier livre, Florence Bouquillat, travail au Nouvel Obs, premier journal à parler de l’affaire.

Henda Ayari se met en scène sur les réseaux sociaux

 « Merci à Martial Bild pour son invitation et à toute l’équipe de TV Libertés leur accueil chaleureux.Pour une fois j’ai pu m’exprimer un peu plus longtemps que dans les medias habituels pour exposer mon point de vu au sujet des problèmes liés à l’#Islamisme,le #Voile,et l’affaire #Ramadan. »

27 octobre 2017, plainte de Paule Emma Aline

Un « plan média se met en place. Les journalistes ont connaissance du dépôt de plainte  un jour avant.

 Caroline Fourest intervient immédiatement sur tous les plateaux TV.

Paule Emma Aline se met en scène sur les Réseaux Sociaux

Via son site www.lesplaignantes.com et sur son compte Tweeter du même nom, mais aussi sous Je suis Christelle sur Facebook et Tweeter.

Elle y apparait visage découvert….

Sur son site professionnel elle cite les articles concernant l’affaire Ramadan comme des « Unes » liées à ses activités professionnelles.

Tous ces articles sont en fait liés à l’affaire Ramadan.

Novembre 2017 Elfassi sur ITV… dit clairement qu’il va y avoir d’autres plaintes.

https://www.facebook.com/watch/?v=1039545389519704

7 mars 2018, plainte de Mounia Rabbouj…

La plainte de Mounia est connue par les médias avant qu’elle soit déposée

Avant même que la plainte soit déposée, le 6 mars, Jean-Claude Elfassi  transmet la plainte aux médias et monnaie avec l’Express des photos visant à salir Tariq Ramadan, des informations sur le dossier d’instruction et la plainte.

Il semblerait qu’une « brouille » est eu lieu, courant 2018, entre Guillaume Debois et Jean-Claude Elfassi qui affirme être à l’origine de son licenciement :

Jean-Claude Elfassi se fâche aussi avec Mounia Rabbouj. Il la harcèle suite aux révélations qu’elle a fait sur le dossier.

Elle révèle avoir été manipulée concernant sa plainte par Me Szpiner et le paparazzi. Par vengeance.

Jean-Claude Elfassi diffuse des photos d’elle nue qui viendrait du dossier d’instruction…

 

D’autres éléments de compréhension du dossier et des médias  :

  • Le non-respect de la présomption d’innocence
  • Les journaux relaient une fausse information sur une plainte aux USA, fausse information véhiculait par Me Jonas Haddad avocat de Henda Ayari.
  • La garde à vue de Tariq Ramadan : tout est rapporté par les médias  alors même que Tariq Ramadan est toujours au commissariat. Les éléments fuitent depuis le commissariat et Me Morain
  • Trois femmes parlent ou ont parlé d’arrangement financier fait avec Jean-Claude Elfassi
  • La plainte de « Brigitte » est connue par les médias avant son dépôt chez le juge
  • En août 2019 les médias sont informés d’une nouvelle plainte d’« Elvira » et couvre l’information sans aucune distance…
  • Les médias savent le lundi 9 septembre 2019 que les juges demandent au Parquet qu’il prennent un réquisitoire supplétif sur deux témoignages où les femmes n’ont pas porté plainte. Qui fuite alors que les protagonistes du dossier devraient être protégés par le SECRET DE L’INSTRUCTION ?

La réponse dans un échange entre Jean-Claude Elfassi ( en vert ) et Me Szpiner (En blanc) ?

Il s’est en plus avéré que cette robe noire ne contenait aucun ADN de Tariq Ramadan.

Note : Ces échanges proviennent d’interlocuteurs avec qui Jean-Claude Elfassi a partagé cette discussion entre lui et son ami Me Szpiner…